L’OSTEOPATHIE

L’ostéopathie est une médecine manuelle holistique visant à comprendre et traiter les pertes de mobilité de l’ensemble des structures corporelles (articulation, ligament, muscle, tendon, viscère…). Elles sont également appelées dysfonctions ostéopathiques et peuvent être responsables d’éventuels maux chez le patient.

L’ostéopathie est une discipline qui prend en compte le patient dans sa globalité, en symbiose avec la définition de la santé de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) : « la santé est un état de bien-être complet physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».

Cette méthode thérapeutique est à la fois préventive et curative. Elle a pour but de restituer, améliorer et maintenir l’état de santé du patient.

Toutefois, l’ostéopathie est complémentaire de la médecine allopathique et par conséquent, ne remplace en rien le médecin traitant ou le médecin spécialiste.

 

Un peu d’histoire :

 

L’effet rebond à la suite d’une séance :

L’ostéopathe aide et accompagne le corps à se libérer de tensions. Dès lors, ces espaces tissulaires qui étaient en restriction vont se rééquilibrer, ce qui entraîne une dépense énergétique de l’organisme.

Il sera possible, notamment en cas de première séance, de ressentir certains phénomènes tels que de la fatigue, des sensations de courbatures, ou parfois une recrudescence de la douleur. Il s’agit alors d’un effet rebond et cela peut être parfaitement normal. Il n’est pas du tout systématique et est variable en fonction des patients, de l’importance des symptômes et du travail ostéopathique fournit lors de la séance.  Cela peut durer 2 à 3 jours.

Il sera donc important et tout aussi bénéfique de reposer l’organisme, de continuer de bien s’hydrater et de ne pas pratiquer une activité sportive ou physique durant cette période.

 

Limite de l’ostéopathie :

L’ostéopathie ne prétend en aucun cas tout soigner. Elle ne peut pas guérir des pathologies dégénératives, infectieuses ou encore génétiques. Ce n’est pas de la magie. Cette médecine manuelle est d’ailleurs contre-indiquée en cas de maladies tumorales, infectieuses ou dégénératives non bilantées et naturellement en cas d’urgence vitale.

Elle peut toutefois avoir un bénéfice sur certains symptômes et de ce fait sur la qualité de vie du patient en allant traiter les conséquences de la pathologie associée.

 

Législation :

La médecine ostéopathique est reconnue en France depuis mars 2002 par l’article 75 de la loi 2002-303. Elle est définit par l’OMS au titre de participation au maintien de la santé.

Sa réglementation date de mars 2007 et sera complétée en 2014 par d’autres décrets plaçant l’ostéopathie comme une réelle médecine holistique de premier ordre.